in , ,

15 spécialités gastronomiques et autres recettes étranges

Crédit photo : Pixabay

J’hésite au moment de passer la commande. Tout semble délicieux. Rien que les noms de ces spécialités me mettent l’eau à la bouche. Jugez plutôt : « merde de chien », « caca bœuf », « tarte pute » et même une ragoûtante « liqueur de merde ». Petite sélection de 15 recettes étranges qui se mangent (tiens, j’ai fait une rime).

Recette étrange n°1 : la crotte de Montargis

Sous-entendu la crotte de chien. Mais attention, pas n’importe quel canidé, LE chien de Montargis, une vieille légende médiévale qui fait le bonheur des papilles des touristes attirés par cette confiserie locale au nom singulier.

Dans le même registre, on a aussi la crotte d’âne, plus connue sous le nom de bugne ou encore la crotte de marquis, une spécialité de chocolat bourbonnais (haut de gamme s’il vous plaît) elle aussi née d’une vieille légende.

Recette étrange n°2 : les tétons de la Reine Margot

Il s’agit d’un chocolat au lait et praliné amande, à l’orange, recouvert de chocolat blanc, créé en hommage à la séduisante Marguerite de Valois, communément appelée Reine Margot. Toujours selon une légende, il y avait beaucoup de monde au balcon de la Reine Margot qui ne se privait pas de mettre tout ce beau monde en valeur en usant et abusant de décolletés pigeonnants.

Recette étrange n°3 : merda de can

Littéralement, merde de chien. Tout ça pour désigner une spécialité de gnocchis aux blettes, une valeur sûre de la cuisine niçoise.

Recette étrange n°4 : les œufs sales

C’est le déjeuner danois traditionnel. Ce sont des œufs à la coque, servis avec une sauce à la moutarde, du cresson et du pain de seigle. Quel rapport avec la saleté ? Les maisons étaient généralement sales le samedi saint au moment de servir le déjeuner. Voilà.

Recette étrange n°5 : le caca bœuf

Originaire de Marie-Galante, c’est une pâtisserie en forme de gros étron. Légèrement sucrée, elle a un subtil goût de pain d’épices.

Recette étrange n°6 : torta putana

Un dessert de grand-mère fait avec des restes à la manière des pâtes à la puttanesca (je vous laisse le soin de traduire). La tarte pute, c’est moche, mais c’est vachement bon.

Recette étrange n°7 : la zézette de Sète

C’est l’adaptation sétoise d’une recette pied-noir. C’est un biscuit sablé tout en longueur (il faut bien un rapport avec la choucroute à un moment donné) fait à base de farine, de vin blanc et de sucre vanillé. C’est un délice.

Recette étrange n°8 : le gland

Le salambo, le gland ou encore le commissaire (si vous trouvez le rapport entre les trois appellations, félicitations) est une pâtisserie oblongue, en pâte à choux, garnie de crème pâtissière à la vanille, puis décorée d’un glaçage fondant vert, blanc ou rose avec du pailleté de chocolat sur une extrémité. Une tuerie.

Recette étrange n°9 : les coucougnettes de Pau

C’est une confiserie faite avec des amandes, de la pâte d’amande et du chocolat. On complète la recette à l’aide de gingembre et d’une rasade d’armagnac. Le cœur de la coucougnette est une amande douce entière grillée et enrobée de chocolat noir grand cru. Roulée à la main, elle est trempée dans un coulis de framboise pour lui donner cette jolie couleur rosée.

Recette étrange n°10 : les os de morts

Ces biscuits aux amandes et aux noisettes sont originaires du Piémont, au nord de l’Italie. C’est une offrande aux morts. Et si vous ne comprenez rien aux légendes, vous n’êtes pas tout seul car lui non plus :

Recette étrange n°11 : le pet de nonne

Un pet de nonne est un beignet soufflé et sucré de pâte à choux frite. Également appelé « beignet de vent », « beignet venteux » ou « soupir de nonne », « pet de putain » ou, attention, c’est le plus raffiné, « pet de vieille ». À ne surtout pas confondre avec le pet de sœur, une pâtisserie originaire du Québec en forme de brioche constituée d’une pâte recouverte de cassonade et cuite au four.

Recette étrange n°12 : le fion vendéen

Tiens, c’est quoi encore ce truc à l’appellation d’origine incontrôlée ? Rien de spécial, il s’agit simplement d’un flan aux œufs parfumé, succulent qui plus est. Pas de quoi en faire tout un flan, donc.

Recette étrange n°13 : la pine de Barbezieux

Sa forme et son nom sont pour le moins évocateurs. Cuisiné à l’époque des Rameaux, ce petit gâteau cuit au four tient son nom du symbole de renouveau, d’éclosion et de fécondité qui marque le début du printemps.

Recette étrange n°14 : le trou du Cru

Définition : c’est un fromage à pâte molle à croûte lavée, moulé dans une petite taille et affiné avec du marc de Bourgogne durant environ 3 semaines. Est-ce qu’il refoule ? Aucune idée, mais son petit nom laisse supposer qu’il ne sent effectivement pas la rose.

Recette étrange n°15 : la liqueur de merde

En version originale : Licor de Merda.

Cette liqueur a été créée par Luís Nuno Sérgio à partir de restes d’autres liqueurs qu’il manufacturait. L’année de la création, 1974, aurait également influencé l’appellation de ce breuvage portugais. Le Portugal était en proie à un véritable merdier politique. La liqueur de merde a, en quelque sorte, été créée pour rendre hommage aux politiciens de l’époque.

Des recettes étranges aux spécialités asiatiques bizarres, il n’y a qu’un pas (un clic, en fait).

Ça vous a plu ? Dites-le !

2 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

Open d'Australie

En route pour l’Open d’Australie !

orthographe

Quelle est la bonne orthographe de ces mots ?