in , ,

LOVELOVE

8 anecdotes intéressantes sur Anvers, en Belgique

Crédit photo : Pixabay

La capitale mondiale du diamant brille aussi par ses innombrables atouts touristiques. Une gare centrale à l’architecture flamboyante. Une Grand Place qui semble tout droit sortie d’une production hollywoodienne en période de Noël. Des maisons de guildes à couper le souffle. Des musées à ne plus savoir qu’en faire. Bref, Anvers est une destination de choix, le temps d’un week-end, seul ou en amoureux. Voici 8 anecdotes à garder en tête avant de prendre le train pour la plus grande métropole flamande.

#1 : 80 à 90% des diamants bruts et 50% des diamants taillés sont négociés chaque année à Anvers, la capitale mondiale du diamant. Anvers abrite les plus prestigieux diamantaires de la planète ainsi que la plus importante bourse de diamants au monde, l’Antwerpse Diamantkring.

#2 : Le plus vieux gratte-ciel européen, la tour des Paysans (1931 et 97 mètres sous la toise) est situé à Anvers.

#3 : Le très prolifique Pierre Paul Rubens (plus de 2.000 œuvres) est inhumé à l’église Saint-Jacques, sa paroisse. Il fut enterré comme un chevalier de la Cour, sa dépouille reposant derrière le grand chœur où son épouse fit bâtir un mausolée. Une de ses peintures, Notre-Dame entourée des saints(1634) domine l’autel funéraire.

#4 : Quand on travaille dans le négoce du diamant, on aime les comptes justes. Anvers dispute ainsi l’invention de la comptabilité double à la commune de Venise, en Italie.

#5 : On peut y déguster les Mains d’Anvers, une pâtisserie traditionnelle. C’est un clin d’œil au mythe à l’origine du nom de la commune. Selon cette légende, Druoon Antigoon, un pirate immense et sans pitié, collectait un droit de passage sur les bateaux transitant par Anvers. Malheur à ceux qui refusaient de s’acquitter de cette taxe, le pirate leur tranchait la main. Il fut défait par un courageux soldat romain qui, à son tour, lui coupa la main et la jeta dans l’Escaut.

#6 : En 2017, Anvers était la commune belge la plus peuplée. Gand arrivait en deuxième position avec deux fois moins d’habitants.

#7 : Quand on produit des diamants, il faut pouvoir les exporter dans le monde entier. Aucun problème, Anvers est le deuxième port commercial d’Europe, après Rotterdam, en termes d’activités et de tonnage.

#8 : Dans les années 80, tout le gratin du tennis masculin se pressait pour disputer le tournoi de tennis d’Anvers. Il faut dire que l’enjeu avait de quoi les faire rêver. Voici le deal : remportez trois fois l’épreuve en cinq ans et nous vous offrons une raquette de 4 kilogrammes d’or sertie de 1.700 diamants ! Valeur estimée : un million d’euros. McEnroe n’est pas passé loin de remplir le contrat mais buta à deux reprises en finale face à Ivan Lendl (en 1982 et en 1985). Ce qui fit le bonheur du Tchèque qui, lui, ne manqua pas l’occasion d’être le premier et le seul joueur à décrocher l’or. Il passa même à deux doigts de gagner deux raquettes. Une version féminine vit le jour en 2002 avec le même cahier des charges : trois victoires en cinq ans = une raquette de millionnaire. Vainqueur trois années consécutives (2005, 2006 et 2007), Amélie Mauresmo s’acquitta de la mission avec brio.

Ça vous a plu ? Dites-le !

3 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

paréidolie

La paréidolie ou comment prendre des vessies pour des lanternes

tennis

Quand le monde du tennis ne tourne pas rond