in ,

LOVELOVE

Dennis Hope, magnat de l’immobilier lunaire

Crédit photo : Pixabay

L’Américain Dennis Hope est propriétaire (autoproclamé) de la Lune et de plusieurs autres planètes. Un business original (la revente de parcelles lunaires depuis 1995) qui a fait la fortune de cet agent immobilier pas comme les autres.

Devenir agent immobilier de l’espace ? Simple comme un divorce pour Dennis Hope

En 1980, un divorce coûteux met Dennis Hope sur la paille. Alors, il se met en quête d’une idée de business pour se refaire une santé financière. L’immobilier ? Bonne idée, mais il faut une mise de fond et… et… Mais attendez. Que voit-il par la fenêtre ? Un gisement de biens fonciers qui ne demande qu’à être exploité : la Lune.

Excité à la perspective de décrocher la Lune (oui, bon, c’était facile), Dennis fonce à la bibliothèque (nous sommes en 1980, Google n’existe pas encore) afin d’étudier le Traité de l’espace datant de 1967, en particulier son article 2 stipulant : « L’espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes, ne peut faire l’objet d’appropriation nationale par proclamation de souveraineté, ni par voie d’utilisation ou d’occupation, ni par aucun autre moyen. » Dennis Hope en conclut que personne n’est propriétaire de la Lune.

Histoire d’être le premier agent immobilier sur le coup, Dennis Hope se fend d’un courrier envoyée aux Nations Unies dans lequel il revendique les droits de propriété de la Lune ainsi que de huit autres planètes, lunes incluses, parmi lesquelles Mars, Vénus, Mercure, Io. Dans la même missive, il invite ses destinataires à s’exprimer par retour de courrier en cas de désaccord d’ordre juridique. N’ayant reçu aucune contestation, Moon Estates, son agence immobilière spatiale, est née.

Un succès commercial planétaire (ha !)

Depuis 1995, Dennis Hope commercialise des parcelles spatiales qui vont de 5.000 mètres carrés à 2,6 millions d’hectares (la taille continentale, 10 millions d’euros, une affaire à saisir, coup de cœur assuré). Ses clients ? Tout le monde. Selon Dennis Hope, une personne sur six achète des bouts de planète comme elles achèteraient un gadget. Parce que c’est rigolo. Mais 42% des acheteurs enregistrent leur acte de propriété sous le nom d’une entreprise. Au cas où le commerce sur la Lune prendrait son envol (ho !).

Toujours selon Dennis, près de 2.000 multinationales, dont les chaînes d’hôtels Hilton et Marriott, auraient même acheté des parcelles dans un but précis. Il ne manque jamais de rappeler qu’il compte Carter, Reagan et George W. Bush parmi ses illustres clients. Bref, plus de six millions de clients, répartis dans 193 pays, se seraient déjà disputé les parcelles de Dennis Hope.

Dennis Hope a créé le monde de ses rêves

En 2001, Dennis a reçu 163.000 e-mails lui posant, peu ou prou, la même question : comment comptait-il protéger ces terres ? Réponse : en créant une république démocratique sobrement intitulée « Gouvernement galactique ». Il y a même une constitution lunaire qui a demandé trois années de rédaction (on n’a rien sans rien) et qui aurait été ratifiée à 99,99% en 2004. Et voilà comment on met en place une nation souveraine. Dennis Hope a pensé à tout, même à créer le Delta, la monnaie locale. Dans ses projets les plus fous, il espère même bâtir la première ville lunaire, en forme de pyramide, pouvant accueillir 70.000 personnes qui ne manqueront de rien puisque les infrastructures seraient identiques à celles de la Terre : ambassades, commerces, hôpitaux, lieux culturels…

Pour l’heure, le Gouvernement galactique travaille à être reconnu par le maximum d’États afin de rejoindre le Fonds monétaire international. Tout en réfléchissant à un moyen de faire de l’argent avec les réserves d’Hélium 3, une énergie puissante en abondance sur la Lune, dont le marché se chiffrerait à plusieurs centaines de milliards.

Vous aimez les articles insolites ? Essayez donc celui-ci.

Ça vous a plu ? Dites-le !

4 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

James Bond 007

My name is Bond, James Bond : quizz spécial 007

suite de Fibonacci

Peut-on vraiment gagner à la roulette grâce à la suite de Fibonacci ?