in , ,

Les curieuses habitudes de travail de 7 grands auteurs

grands auteurs
Crédit photo : Pixabay

Les grands auteurs sont des artistes comme les autres. Et qui dit artiste dit recherche d’inspiration. Mais comme l’inspiration se fait parfois désirer, nombreux sont les auteurs qui allaient la chercher en adoptant des méthodes de travail parfois curieuses/douteuses/dangereuses (rayez la mention inutile). En voici sept. Vous allez le constater par vous-même, nous sommes loin du cliché de l’artiste flemmard attendant d’être touché par la grâce.

#1 : Jean-Paul Sartre (1905-1980)

Comment ouvrir son esprit au point de faire tomber toutes les limites de la perception ? Dans les années 70, Jean-Paul Sartre pensait avoir trouvé la réponse en prenant régulièrement de la mescaline, un hallucinogène puissant tiré d’un cactus mexicain. Résultat des courses, pendant près d’une année, il se croyait poursuivi sur les Champs-Élysées par des hordes de homards ressemblant à des crabes. Tout un programme.

#2 : Alfred Van Vogt (1912-2000)

En proie à des angoisses nocturnes, le sommeil de Van Vogt est chaotique. En juillet 1943, il fait une observation capitale pour la suite de sa carrière : les périodes de réveil lui apportent les réponses nécessaires à la progression de son travail. C’est décidé, il va exploiter toute la puissance de son subconscient en suivant une méthode créative rigoureuse :

  • Questions au moment de se coucher
  • 90 minutes de sommeil
  • Réveil et questions
  • 90 minutes de sommeil
  • Réveil et questions
  • 90 minutes de sommeil
  • Réveil et questions
  • 90 minutes de sommeil

300 nuits par an. Qui dit mieux ?

#3 : Lord Byron (1788-1824)

Excessif en tout, la vie de Lord Byron est une poésie qui sent le souffre. À tout juste 17 ans, alors qu’il étudie au Trinity College de Cambridge, il élève un petit ours logé dans la chambre au-dessus de la sienne. Une excentricité parmi d’autres pour ce personnage volontiers bagarreur, alcoolique et amateurs de prostituées. Il paraît que ça stimule la créativité.

#4 : Victor Hugo (1802-1885)

L’auteur des Misérables écrivait… debout à son pupitre. Et quand il n’écrivait pas, il se repaissait de mets délicats tel le homard qu’il dévorait à pleines dents, carapace incluse !

#5 : Friedrich von Schuller (1759-1805)

Combattre le mal par le mal, tel était le credo de von Schuller. En l’occurrence, combattre le mal d’inspiration par des pommes pourries, malodorantes, déposées dans les tiroirs de son bureau. Objectif : écrire le plus vite possible afin d’aller respirer un air plus sain. Adepte de la méthode Coué, il luttait également contre le sommeil en trempant ses pieds dans une bassine d’eau glacée.

#6 : Ernest Hemingway (1899-1961)

La formule magique de l’écriture efficace selon Hemingway ? Write drunken. Edit sober. En français : écrivez bourré. Corrigez à jeun. Nul besoin de devenir un pilier de comptoir pour suivre ce conseil. Comme l’a expliqué King par ailleurs, l’idée à retenir est la suivante : écrivez tout d’une traite, sans vous relire, et corrigez votre production en fin de processus créatif. Ça marche aussi.

#7 : Honoré de Balzac (1799-1850)

Ce petit homme était un bourreau de travail. Ses journées étaient organisées autour de l’écriture. Jugez plutôt :

  • 01h00 – 08h00 : écriture
  • 08h00 – 09h30 : sieste
  • 09h30 – 16h00 : écriture
  • 16h00 – 18h00 : activités quotidiennes

Ce forçat de l’écriture pouvait travailler jusqu’à 18 heures par jour. Son secret ? Le café. Mais pas n’importe quel café. Il le confectionnait lui-même à partir de 3 variétés originaires de l’île Bourbon, de la Martinique et du Yémen. Il faisait bouillir ce mélange des heures durant jusqu’à obtenir un concentré de café qu’il consommait, rapporte-on, en grandes quantités : jusqu’à 50 tasses quotidiennes !

Un autre grand de ce monde qui brillait par ses frasques autant que par ses talents d’écrivain.

Ça vous a plu ? Dites-le !

6 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

classiques de la littérature

Qui est l’auteur de cette oeuvre devenue un classique ?

ciment, mortier, béton

Quelle est la différence entre ciment, mortier et béton ?