paréidolie
Crédit photo : Pixabay
in ,

LOVELOVE

La paréidolie ou comment prendre des vessies pour des lanternes

Vous étiez encore un groupe d’enfants insouciants occupés à scruter le ciel estival et les nuages aux formes familières. L’un y distinguait un crocodile la gueule ouverte. Un autre, la tête de Mickey. Un troisième repérait une locomotive. Vous étiez en plein épisode collectif de paréidolie. Rassurez-vous, rien de grave.

La paréidolie : c’est quoi ?

La paréidolie exprime la tendance naturelle de notre cerveau à distinguer des formes familières dans des objets ou des formes d’une banalité affligeante. Comme les nuages. Ou dans un tronc d’arbre frappé par la foudre dans la commune de Sermaises (Loiret). Autre interprétation, nettement plus insolite, entrevoir une marque christique dans une crêpe ou une empreinte mariale dans un toast au fromage vendu sur eBay pour la modique somme de 28.000 dollars…

Exemple de paréidolie

paréidolie christ

Vous croyez y reconnaître le visage du Christ ? Perdu ! Ce n’est qu’un enfant coiffé d’un chapeau se tenant assis sur les genoux de son père.

Autre exemple : le Visage de Mars

paréidolie visage de mars

Si les paréidolies font partie des illusions d’optique, elles relèvent de phénomènes cognitifs complexes. Le cerveau cherche à organiser des éléments insignifiants en une structure signifiante car référencée par ailleurs. Ces références étant propres à chacun, chacun peut y aller de son interprétation face à un ensemble de stimulus visuels, comme dans l’exemple des nuages.

La paréidolie est-elle un phénomène uniquement optique ?

Eh non ! Une paréidolie peut aussi renvoyer à l’interprétation de sons. Comme le fait d’entendre des messages prétendument sataniques dans des paroles de chansons passées à l’envers.

La paréidolie est-elle dangereuse ?

Non. Mais elle est la hantise (ha !) des chasseurs de paranormal comme l’expliquait les membres de l’équipe RIP dans cette vidéo.

Elle peut aussi signifier un attachement assez marqué à la religion comme dans cet enregistrement justifiant soi-disant de l’existence de l’enfer à quelques kilomètres sous terre, au fond à droite après la ferme de La Bête à deux cornes :

Encore un exemple associé à la religion catholique (les trompettes de l’apocalypse). Voyez comme les passants semblent effrayés… :

Et si la paréidolie traduisait tout simplement notre capacité créative comme dans un test de Rorschach ?

Beaucoup plus terre à terre (et sans aucun rapport avec le sujet).

Ça vous a plu ? Dites-le !

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

cimetière au cinéma

Le cimetière au cinéma : 5 scènes cultes

Anvers

8 anecdotes intéressantes sur Anvers, en Belgique