in , ,

LOVELOVE

Le cimetière au cinéma : 5 scènes cultes

Crédit photo : Pixabay

Le cimetière au cinéma renvoie à des scènes inoubliables ; le héros se défait du grand méchant, l’antagoniste, dans une scène chargée d’émotions, le climax. Si le western a largement exploité le filon, d’autres genres moins attendus ont su recréer cette ambiance électrique avec le cimetière pour toile de fond.

Le cimetière au cinéma a investi tous les registres. L’horreur (Simetierre, dont une version revisitée est programmée pour le 1ermai 2019), bien sûr. Mais aussi le road movie (Nebraska, 2013) et le fantastique (Terminator 3, 2003). Même le thriller intimiste (Buried, 2010) y va de sa version anxiogène.

Des séries ont également parié, avec succès, sur la mort à l’écran, comme Six Feet Under (2001-2005) dans laquelle Michael C. Hall (Dexter) interprète magistralement le rôle d’un propriétaire de pompes funèbres.

Enfin, le réalisateur Tim Burton en a fait une marque de fabrique, le thème de la mort et des cimetières revenant (ha !) inlassablement dans ses longs-métrages : Beetlejuice (1988), Les Noces funèbres (2005), L’Étrange Noël de monsieur Jack (1993), Sleepy Hollow (1999) ou encore Dark Shadows (2012).

On le voit, le cimetière et le cinéma, c’est une grande histoire d’amour. Certaines scènes ont créé le paroxysme parfait grâce à un savant cocktail d’éléments cinématographiques : lieu mythique, acteurs charismatiques, musique, point de bascule ou dénouement tragique de l’histoire. Voici 5 scènes du cimetière au cinéma entrées dans la légende.

#1 : Supernatural – Saison 5 (2009-2010), épisode 22  – Swan Song (Le chant du cygne)

Toutes les tentatives de piéger Lucifer ont échoué. Anges ou chasseurs de démons, plus personne n’y croit. Tous semblent résignés à encaisser l’apocalypse promise par Lucifer. Tous, sauf un : Dean Winchester. Le combat final entre l’archange Michel et Lucifer doit avoir lieu dans le cimetière de Stull. Tous les ingrédients d’un final réussi sont là : un haut lieu du paranormal pour décor, une joute verbale percutante en ouverture de duel, une fin tragique, une musique d’ambiance stressante à souhait. Cette scène aurait pu conclure en beauté la série Supernatural. La production en a décidé autrement.

#2 : Il faut sauver le soldat Ryan (1998)

Ici, le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, dominant Omaha Beach, opère une sorte de symétrie narrative en ouvrant et fermant l’épopée normande. La quiétude de ces deux scènes contraste fortement avec la boucherie du débarquement et de la non moins meurtrière bataille de Normandie qui s’ensuit.

#3 : Le bon, la brute et le truand (1966)

C’est LE western de référence pour nombre de cinéphiles. Sur fond de Sécession américaine, les trois meilleurs ennemis, Tuco, Sentenza et Blondin, se retrouvent au cimetière de Sad Hill pour l’affrontement final. Cette scène dure à elle seule près de cinq minutes d’une intensité inégalée. Il faut dire que Sergio Leone a fait les choses en grand. Il voulait que cette scène se déroule dans une sorte d’arène macabre dont les morts seraient les témoins silencieux. Le tout rythmé par une musique d’Ennio Morricone jouée en live, afin de galvaniser les acteurs, dixit Leone. Les 5.000 tombes coliséennes exigées par Leone furent créées de toutes pièces en deux jours par 250 jeunes soldats de l’armée franquiste. Vous l’avez compris, le cimetière de Sad Hill n’existait que dans l’imagination débridée de Sergio Leone. Cette scène a tellement marqué les esprits qu’une association espagnole, a recréé, après accord des autorités dès octobre 2015, le cimetière de Sad Hill. Un mythe, on vous dit.

#4 : Mon nom est Personne (1973)

Personne (Terence Hill) veut convaincre un justicier exceptionnel, Jack Beauregard (Henry Fonda), de combattre la horde sauvage et ainsi entrer dans les livres d’histoire. Dans le cimetière, Personne dévoile le culte qu’il voue à Jack Beauregard, son héros d’enfance. Une scène de cimetière au cinéma, dans un western, sans aucun mort à la clé et réunissant deux légendes du cinéma, c’est assez remarquable pour figurer dans ce top 5.

#5 : Harry Potter et la Coupe de feu (2005)

Une preuve de plus que les scènes de cimetière au cinéma ne sont pas la chasse gardée des westerns. Alors que ces scènes sont d’ordinaire une façon de mettre un terme aux activités malfaisantes de l’antagoniste en l’envoyant manger les pissenlits par la racine, cette scène tirée du quatrième volet de Harry Potter est le moment où le Mal absolu revient à la vie. Le Seigneur des Ténèbres, Voldemort pour ne pas le nommer, se réincarne et, pour fêter son grand retour parmi les vivants, provoque le jeune Harry en duel.

Les scènes de cimetière au cinéma vous donnent des frissons ? Quid des châteaux ?

Ça vous a plu ? Dites-le !

4 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

André Malraux

André Malraux, auteur de La Condition humaine

paréidolie

La paréidolie ou comment prendre des vessies pour des lanternes