mancenillier, arbre le plus dangereux du monde
Crédit photo : Pancrat CC BY-SA 3.0 from Wikimedia Commons
in , ,

LOVELOVE

Le mancenillier, l’arbre le plus dangereux du monde

Quand Dame Nature nous veut beaucoup de mal – 1ère partie

Ça y est, l’heure des vacances a sonné. Valises. Taxi. Aéroport. Destination la Floride du sud, les Caraïbes, l’Amérique centrale ou encore le nord de l’Amérique du sud. Des destinations a priori fort sympathiques pour prendre du bon temps après des mois de dur labeur. Si vous tombez nez à nez avec un mancenillier, vos vacances de rêve risquent cependant de tourner au cauchemar. Explications.

Feuilles, sève et fruit, tout est toxique dans le mancenillier

Disons le franchement : le mancenillier est un concentré de toxines dont toutes n’ont pas encore été identifiées par les chercheurs. Il semble pourtant si inoffensif qu’on serait tenté de piquer une sieste à l’ombre de ses feuilles. Très mauvaise idée. En cas d’averse, l’eau de pluie ruisselant sur les feuilles du mancenillier se charge de toxines extrêmement irritantes, une seule goutte pouvant provoquer des lésions cutanées assez graves.

Avec la sève du mancenillier, c’est encore pire : une goutte a des propriétés aussi corrosives que l’acide chlorhydrique. Elle peut donc transpercer vos vêtements et occasionner des brûlures au deuxième degré.

Et s’il vous prend l’envie de croquer un de ses adorables petits fruits, sachez que les hispaniques les surnomment « petites pommes de mort ». Ça donne moins envie déjà, non ? La moindre bouchée peut causer vomissements, diarrhées et convulsions dans les cas les plus bénins. Des troubles sympathiques accompagnés de douleurs atroces, de gonflements des lèvres et de la langue, de cloques et d’insuffisance respiratoire. Et si vous vous êtes montré trop gourmand, eh bien, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : vous avez pris un aller simple pour un monde meilleur.

Bref, le moindre contact avec le mancenillier peut être fatal.

Le mancenillier, c’est le Mal ! Au bûcher ! Au bûcher !

On se calme. Vous le brûlez et après ? Après, la fumée du mancenillier va déclencher de violents maux de tête, une insuffisance respiratoire insupportable et même une cécité temporaire si douloureuse que même la perspective de vous arracher un doigt avec les dents résonnera comme une partie de plaisir. Cet arbre équatorial n’usurpe pas son titre d’arbre le plus dangereux du monde, qu’on se le dise.

Pourquoi le mancenillier développe un tel arsenal défensif ? Une enfance difficile ? Un tempérament belliqueux ? Le mystère reste entier pour la communauté scientifique.

Afin de protéger les locaux comme les touristes, les autochtones ont marqué la plupart de ces arbres en peignant une bande rouge à même le tronc ou en y apposant un inquiétant panneau de mise en garde qui n’est pas sans rappeler ceux qu’on peut trouver en bord de mer dans… les zones à requins. Vous voyez le tableau ?

Le meilleur conseil si vous croisez un mancenillier :

Ça vous a plu ? Dites-le !

3 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

Lucky Luke

Lucky Luke, pauvre cow boy solitaire aux 300 millions d’albums vendus

Festival Angoulême

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême