in , , ,

LOVELOVE MDRMDR

10 anecdotes croustillantes sur Napoléon Bonaparte

10 anecdotes sur Napoléon Bonaparte
Crédit photo : Pixabay

De Napoléon on retient les victoires du général, l’Empereur et les nombreuses réalisations qui portent la marque de ce géant de l’Histoire : Saint-Cyr, le Code civil, la Banque de France, l’Arc de triomphe, le Palais Brongniart, plusieurs ponts parisiens. Mais que sait-on vraiment de l’homme ? Voici 10 anecdotes sur Napoléon Bonaparte.

1) Contrairement à une idée reçue, Napoléon n’était pas petit. Sans être un géant, comme pouvait l’être François 1er, Napoléon était dans la moyenne des hommes de l’époque, soit autour d’1m70. Il convient de regarder du côté des Britanniques en charge de la propagande pour comprendre comment est né ce cliché décidemment tenace : nos voisins britanniques le croquaient comme un nain de jardin.

2) Tout le monde connaît le stratège hors pair. En revanche, on connaît moins le Napoléon romancier, celui qui a écrit Clisson et Eugénie, une histoire d’amour. Le synopsis : en 1795, un jeune général français d’origine corse (ben voyons) passe quelques semaines dans une propriété près de Lyon. Las de faire la guerre, devenu mélancolique, il s’éprend de la jeune Eugénie.

3) Henri III souffrait d’ ailurophobie. En d’autres termes, il avait une peur viscérale et incontrôlée des chats. Il s’évanouissait même en leur présence. Au lieu de se poser et de s’interroger sur le pourquoi du comment de cette peur irrationnelle, il en a fait exécuter 30.000 sous son règne ! Des mauvaises langues ont colporté la rumeur que Napoléon souffrait, lui aussi, d’ailurophobie. Mais Katharine MacDonogh, une auteure qui a bien potassé le sujet, est formelle : « Il n’existe aucune archive attestant que Napoléon aimait ou détestait les chats ».

4) Beethoven vouait un tel culte à Napoléon qu’il avait envisagé de lui dédier la Symphonie n°3. Les exploits de Napoléon l’inspiraient. Mais lorsque Napoléon décida de s’autoproclamer Empereur en 1804, le compositeur, déçu, mit un terme à cette idolâtrie.

5) Il souffrait d’un tic nerveux qui agitait son épaule droite, un peu comme Nicolas Sarkozy. S’il ne s’en rendait pas compte, ce n’était pas le cas de son entourage. Ses interlocuteurs étaient troublés par ce geste rapide et fréquent qui pouvait être interprété comme un signe d’énervement.

6) Ses proches faisaient régulièrement les frais de son humeur badine. Il aurait pu se contenter de sourire, de faire une blague ou de tapoter amicalement l’épaule de son entourage pour exprimer sa joie, mais non. Sa marque d’affection favorite consistait à pincer et à tirer violemment l’oreille de ses proches pour les faire crier de douleur quand lui hurlait de rire. Quand empereur rime avec blagueur.

7) Napoléon lisait beaucoup, mais pas n’importe quoi. Si un livre avait l’heur de lui déplaire, il ne se contentait pas de le refermer : il le jetait au feu. S’il croisait quelque lecteur s’adonnant, selon lui, à une mauvaise lecture, il confisquait l’ouvrage et le jetait au feu.

8) Comment connaître l’opinion des gens sur l’empereur ? En leur posant la question. Pas en tant qu’empereur, bien sûr, mais en qualité de bourgeois anonyme déambulant dans les rues de Paris. Non seulement les réponses ne le choquaient pas, mais il s’en amusait au plus haut point. Un blagueur, on vous dit.

9) Napoléon adorait jouer aux cartes et aux échecs. Mais il détestait perdre. Solution : il trichait sans vergogne. Un mauvais perdant, donc.

10) Le besoin de sommeil selon Napoléon : « six heures pour un homme, sept pour une femme et huit pour un imbécile ! ». Lui-même ne dormait que trois à quatre heures par nuit. Il pouvait s’endormir et se réveiller sur commande. Bien que ses nuits étaient courtes, il ne disait pas non à une petite sieste juste avant les grandes batailles.

Voilà quelques anecdotes sur Napoléon qui tranchent avec l’image du général austère tel qu’on le découvre dans les livres d’Histoire…

Ça vous a plu ? Dites-le !

8 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

mots rares ou difficiles à placer dans une conversation

10 mots rares ou difficiles à placer dans une conversation

Sergent Stubby : le chien le plus décoré de la Première Guerre mondiale

Sergent Stubby : le chien le plus décoré de la Première Guerre mondiale