in , ,

LOVELOVE OMGOMG

Premières guerres mondiales : 10 grandes batailles

Crédit photo : Pixabay

Lorsqu’on évoque les grandes batailles ayant marqué les deux guerres mondiales, on pense à Verdun, à la boucherie d’Omaha Beach ou encore à la bataille de Stalingrad. Voici 10 batailles mémorables.

#1 : La bataille de la Somme (juillet – novembre 1916)

Si les tranchées de Verdun furent extrêmement meurtrières, la bataille de la Somme, opposant Britanniques et Français aux Allemands dans le nord de la France fut une véritable boucherie. Rien que le 1erjuillet 1916, 58.000 soldats britanniques sont mis hors de combat. En une seule journée. Le reste de la bataille de la Somme est à l’avenant. Plus d’un million de victimes (hors civils) font de cette bataille un des épisodes les plus sanglants de l’histoire. L’utilisation de chars d’assaut, une première militaire, explique en partie cet énorme carnage qui s’est soldé par un match nul.

#2 : Le raid de Dieppe (19 août 1942)

Avant le grand débarquement du 6 juin 1944, les Alliés tentèrent une attaque, l’opération Jubilee, sur le port de Dieppe, le 19 août 1942. Les moyens militaires déployés sont conséquents. Plus de 8.000 hommes sont lancés à l’assaut du port de Dieppe. 8 destroyers, 4 chasseurs de sous-marins, 74 escadrilles de chasseurs et de bombardiers, ainsi que 250 barges de débarquement font route vers les côtes françaises de la Manche. Les hostilités débutent à 5 heures 20 sous un déluge de feu. Luftwaffe, mitrailleuses lourdes aux cadences de tir infernales (c’est l’année des premières MG42), tirs de mortiers et canonnades incessantes clouent les Alliés sur la plage. Mal préparée, cette opération est un échec cuisant pour les Alliés. Plus de 1.800 soldats y laisseront leur vie. Même le rembarquement, programmé pour 11 heures, est un enfer, les forces allemandes massacrant les hommes tentant de regagner les bateaux d’évacuation.

#3 : La bataille de Stalingrad (juillet 1942 – février 1943)

La bataille de Stalingrad, c’est ça :

 

Elle opposait les forces russes et celles du Troisième Reich. Objectif : prendre le contrôle de la ville de Stalingrad. C’est une zone de combats urbains d’une violence sans précédent, faisant de la bataille de Stalingrad l’une des plus sanglantes de toute l’histoire militaire. Bilan : plus de 1,5 millions de soldats tués, blessés ou disparus. L’Axe perd l’initiative stratégique sur le front de l’est. Cette victoire soviétique est considérée comme un tournant stratégique majeur dans l’issue de la Seconde Guerre mondiale.

#4 : La bataille des Ardennes (décembre 1944 – janvier 1945)

La dernière offensive d’Hitler. Les Allemands sont pris entre deux feux. Sur le front de l’est, Staline. À l’ouest, les Alliés sont en chemin vers Berlin. Dans des conditions hivernales épouvantables, la bataille des Ardennes se solde par une victoire des Alliés. Les Allemands sont repoussés au-delà de leurs lignes offensives de départ après avoir perdu une quantité non négligeable de leurs meilleures unités. Bilan : près de 150.000 soldats tués, disparus ou blessés en seulement quelques semaines.

 

#5 : La bataille de Koursk (juillet – août 1943)

Il s’agit de la plus grande bataille de chars de l’histoire.

Elle fait suite à la débâcle de Stalingrad. Les moyens engagés sont colossaux. Des millions d’hommes, des milliers de chars, de canons, de mortiers et d’avions de combat. L’Armée rouge reprend l’initiative sur la Wehrmacht qui a beaucoup parié sur cette bataille en engageant plus de 50% de ses blindés disponibles. Malgré 1 soldat allemand mis hors de combat pour 3 soldats soviétiques, l’armée allemande est en train de perdre la guerre.

#6 : La bataille de Verdun (février – décembre 1916)

L’enfer de Verdun. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 10 mois de combats d’une violence inouïe opposant Français et Allemands sur le front ouest, en pleine guerre de tranchées. La plus longue bataille de la Première Guerre mondiale. 70% des poilus ont combattu à Verdun. 50 millions d’obus tirés (4 tonnes par mètre carré). Environ 1.000 soldats sont tués chaque jour ; 400.000 sont blessés (les fameuses « gueules cassées »). Les poux, les rats, le manque de sommeil, la faim, l’absence d’hygiène, les conditions climatiques et la mort, omniprésente, ont raison du moral des troupes. Il n’y a jamais de répit. Des armes nouvelles font leur apparition : mitrailleuses, gaz, grenades. Chaque assaut se conclut à coups de baïonnette ou de couteau. L’artillerie cause 80% des pertes. Bilan de cet enfer : une victoire défensive française.

#7 : La bataille de Normandie (juin – août 1944)

La bataille de Normandie débute le 6 juin 1944, comme ça :

 

Objectif : ouvrir une tête de pont alliée en France et soulager le front russe en ouvrant un nouveau front en Europe de l’Ouest. En chiffres : 1.213 bateaux de guerre, 736 navires de soutien, 864 cargos, 4.216 engins et péniches, 20.000 véhicules débarqués sur 5 plages, 12.000 avions, 5.000 tonnes de bombes larguées sur les côtes normandes. 3 millions de soldats traversent la Manche pour débarquer en Normandie, dont 156.000 le jour J. Bilan : plus de 400.000 pertes de part et d’autre pour ce qui restera la plus grande opération logistique de débarquement.

#8 : La bataille d’Okinawa (avril – juin 1945)

Le plus grand assaut amphibie de la guerre du Pacifique. Surnommée le typhon de l’acier, cette bataille fut l’une des plus féroces dans le Pacifique. Les Alliés veulent utiliser Okinawa comme point de départ de l’assaut final contre le Japon. Pour ce faire, ils doivent déployer des forces considérables car l’armée japonaise est redoutable sur le champ de bataille. Selon Mel Gibson, Hacksaw Ridge, la Falaise du Hachoir, ressemblait à ça :

 

Plus de 150.000 pertes humaines pour la dernière grande bataille de la Seconde Guerre mondiale. Moins de deux mois plus tard, l’emploi de l’arme atomique pousse le Japon à la reddition.

#9 : L’attaque de Pearl Harbor (7 décembre 1941)

 

Le 7 décembre 1941, les forces aéronavales japonaises attaquent par surprise la base navale américaine de Pearl Harbor, sur le territoire d’Hawaï. Objectif : détruire la flotte du Pacifique de l’US Navy. Les pertes américaines s’élèvent à près de 4.000 morts et blessés. Le succès de l’attaque est relatif, aucun des trois porte-avions du Pacifique ne se trouvant à Pearl Harbor le jour de l’attaque. Le 8 décembre, les Etats-Unis entrent en guerre.

#10 : La bataille du Dniepr (août – décembre 1943)

La bataille du Dniepr est l’une des plus gigantesques batailles de l’histoire. Jusqu’à 4 millions de soldats déployés sur un front de 1.400 kilomètres. Elle marque une victoire soviétique décisive. Il faut dire que les défaites de Stalingrad et de Koursk ont sérieusement entamé le moral des troupes allemandes privées de leurs meilleures unités de combat et désormais en infériorité numérique. Les pertes humaines sont énormes. Le bilan humain est effroyable : entre 400.000 et 1 million de soldats du côté allemand, plus de 1,2 millions de combattants blessés ou tués dans les rangs de l’Armée rouge.

Férus de sciences occultes, les Nazis n’ont jamais trouvé comment pactiser avec les forces du Mal pour prendre un avantage guerrier définitif. Comme au château de Houska.

Ça vous a plu ? Dites-le !

7 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

monnaies du monde

10 questions sur les monnaies du monde

capacité de stockage du cerveau

Quelle est la capacité de stockage du cerveau ?