in , ,

LOVELOVE MDRMDR OMGOMG WTFWTF

Top 10 des plats les plus dangereux du monde

plats les plus dangereux du monde
Crédit photo : Shardan [CC BY-SA 2.5 - creativecommons.org]

« Tant que tu n’as pas goûté, tu ne peux pas affirmer que tu n’aimes pas. » Sage conseil maternel. Maintenant que j’y pense, ma mère ne connaissait sans doute pas les tentacules de poulpe consommé encore vivant. Si certains plats sont mortellement délicieux, d’autres sont tout simplement mortels. C’est justement le sujet de cet article dans lequel nous allons passer en revue 10 des plats les plus dangereux du monde.

N°1 : le poisson-globe ou fugu

Commençons cette liste par le plus connu, histoire de nous chauffer les neurones. Le fugu est un poisson qui se gonfle d’eau lorsqu’il se sent menacé, d’où son surnom de poisson-globe. Si dans le cochon, tout est bon, il n’en va pas de même pour le fugu. Son foie, ses ovaires, ses intestins et sa peau sont bourrés de tétrodotoxine, un poison hautement toxique contre lequel il n’existe pas d’antidote. Si vous en ingérez, il vous reste quatre à six heures pour rédiger votre testament. Ensuite… Paralysie. Arrêt respiratoire. Mort.

N°2 : l’akée

Les fruits, bons pour la santé ? Ça dépend. Ce fruit jamaïcain, s’il est consommé non mûr, contient non pas une, mais deux toxines : hypoglycine A et B. Il s’agit d’un acide aminé transformé dans l’organisme en (accrochez-vous) acide méthylènecyclopropylacétique (atchoum), toxique pour le foie. « Il se lie notamment de manière irréversible à la coenzyme A, à la carnitine et aux carnitine acyltransférases I et II 3 réduisant leur biodisponibilité et par conséquent inhibant la bêta-oxydation des acides gras. » Dit en termes plus simples, vous risquez le grand chelem : vomissements, diarrhées, hypoglycémie et foie en rade avec la mort au bout du chemin. Vous ne voulez pas plutôt une orange ou une banane ?

N°3 : hákarl

Une spécialité made in Groenland à base de requin faisandé. Le requin mange l’homme. Et, parfois, l’homme tente de manger le requin. Et ça se passe mal. Parce que, voyez-vous, le requin du Groenland n’a pas pris l’option système urinaire lors de sa création. Du coup, il évacue l’urine par la peau. Conséquence directe : sa chair et ses muscles sont imprégnés d’acide urique, très toxique pour l’homme. Mais les vikings, parce que la recette remonte aux vikings, voulaient absolument le manger. Ils ont donc mis au point une recette permettant de se débarrasser de l’acide urique. Étape 1 : vider la bête. Étape 2 : la découper en petits morceaux. Étape 3 : enterrer lesdits morceaux pendant six mois. Étape 4 : sécher les morceaux à l’air libre pendant deux à quatre mois. Résultat des courses, l’acide urique est éliminé grâce à la putréfaction complète. Vous reprendrez bien un bout de requin à l’ammoniac ?

N°4 : le durian

Encore un fruit. Décidément. Originaire d’Asie du sud-est, vous n’allez pas le trouver à votre goût si vous aimez sucrer les fraises. Comment dire… Le durian sent les pieds mal lavés. Ce parfum si délicat en fait un fruit tricard dans les transports en commun et les hôtels. En plus de sentir la vieille poule moisie, le durian est naturellement indigeste. La liste des désagréments continue de plus belle : consommé avec de l’alcool, il présente un risque mortel. Toujours pas tenté par une banane ?

N°5 : le coprin noir d’encre

Samedi soir, repas entre amis et poêlée champêtre au menu, à base d’un champignon inoffensif en apparence, le coprin noir d’encre. Un de vos potes a pensé à apporter une excellente bouteille de vin. Profitez-en bien parce que la nuit va être mouvementée. Le mélange coprin noir d’encre + alcool donne de très mauvais résultats sanitaires : malaises, vomissements et tachycardie garantis. Avec un peu de chance, vous allez compléter votre repas en mangeant les pissenlits par la racine.

N°6 : le casu marzu

Vous raffolez des fromages qui puent ? Vous allez adorer le casu marzu, un fromage sarde. Également connu sous le nom de fromage aux larves, le casu marzu est infesté de larves de mouches servant, paraît-il, au processus de fermentation. Tout est dangereux avec ce fromage. Comme les larves peuvent sauter dans vos yeux pendant la dégustation, il est fortement conseillé de porter des lunettes de protection. Le film d’horreur n’est pas fini. Une fois consommé, les larves peuvent résister aux sucs gastriques et provoquer des lésions intestinales en tentant de s’enfuir. Elles vous rejouent Alienà leur sauce. Conséquences : nausées, maux de ventre, vomissements et diarrhées sanglants. Bon à savoir, le Guinness des records le considère comme le fromage le plus dangereux pour la santé, et ce, depuis 2009. On a les titres de gloire qu’on mérite.

N°7 : le sureau

En jus ou en sirop, le sureau est délicieux. Non cuites, les baies de sureau peuvent provoquer des diarrhées violentes et autres joyeusetés sanitaires qui vont vous faire passer l’envie de boire autre chose que du jus d’orange. Peut-être même définitivement.

N°8 : les noix de cajou

Quelques noix de cajou avec votre bière ? Oui, si elles sont cuites à la vapeur. Dans le cas contraire, à l’état brut s’entend, elles contiennent de l’urushiol, une toxine entraînant la mort si elle est consommée en excès. Je crois qu’il me reste un sachet de pistaches si vous préférez.

N°9 : le manioc

On ne présente plus le manioc. Sachez seulement que cru, il contient une substance toxique appelée glucoside cyanogénique. Cette substance, sous l’action des enzymes, peut se tranformer en cyanure. Et comme votre intestin n’est pas conçu pour digérer le cyanure, vous comprenez l’importance de bien cuire le manioc avant consommation. Quitte à passer pour un maniaque de la cuisson auprès de vos invités. Ils auront l’air fins les adeptes de la cuisson rapide une fois morts.

N°10 : les palourdes de sang

Rien que le nom devrait vous mettre la puce à l’oreille. Ces palourdes chinoises sont chargées en virus et bactéries. Le risque ? Contracter une hépatite A ou E, la typhoïde et la dysenterie. Et un poisson grillé, tout simplement, ça vous dirait ?

Parfois la gastronomie devient un sport extrême. Si vous désirez vraiment expérimenter ces plats, je vous souhaite bon appétit et… bonne chance.

Ça vous a plu ? Dites-le !

3 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

erreurs courantes français

10 erreurs courantes en français (et que vous ne ferez plus après avoir lu cet article)

anecdotes Picasso

10 anecdotes sur Pablo Picasso, le surdoué de la peinture