La triche dans le sport : 6 sportifs qui ont marqué les esprits

triche dans le sport
Crédit photo : Pixabay

L’important, c’est de participer. Contrairement à une idée reçue, cette petite phrase n’est pas signée Pierre de Coubertin. Il l’a empruntée à l’évêque de Pennsylvanie qui célébrait la messe des premiers Jeux de Londres. C’est beau. C’est noble. C’est sportif. Mais certains sportifs de haut niveau ne l’entendent pas de cette oreille. Participer ? Très peu pour eux. Ils veulent les honneurs de la victoire, quitte à employer tous les moyens, y compris les moins honorables. Focus sur six cas de triche dans le sport qui ont marqué les esprits.

N°1 : Diego Maradona

Coupe du monde 1986. Ce quart de finale oppose l’Argentine à l’Angleterre. Les Anglais y croient dur comme fer et se battent comme des lions. Sans doute désorienté par cette résistance inattendue, Maradona se prend subitement pour un joueur de handball à la 51eminute de jeu. Il lobe le gardien de but anglais en poussant le ballon avec la main. Un geste devenu « la main de Dieu » pour le monde du football. Un geste qui a également inspiré d’autres grands footeux : Messi, en 2007 et Henry en 2010.

N°2 : Kim Christensen

La triche dans le foot n’est pas l’apanage des attaquants. Kim Christensen, le portier de l’IFK Göteborg, trouve la distance entre les poteaux de but trop importante à son goût. Il ne peut pas être partout. Aussi, décide-t-il de rétrécir les cages en plein match, en rapprochant les poteaux. L’arbitre s’en aperçoit. Les images font le tour du monde. Christensen est-il sanctionné pour autant ? Que nenni. Le flou artistique qui entoure le règlement sur ce cas de figure le dispense de toute sanction. Qui a dit que le crime ne paie pas ?

N°3 : Panama Lewis

Plus vite. Plus haut. Plus fort. Panama Lewis et son poulain, Luis Resto, ont mis en pratique la dernière partie de la devise olympique : plus fort. Quelle idée de mettre de la mousse dans les gants de boxe… Quand on veut frapper plus fort, on la remplace par du plastique. Après tout, la boxe, ce n’est pas un sport fait de câlins et de mots tendres adressés à son adversaire autour d’une tasse de thé. Des gants bourrés de plastique, donc, pour affronter Billy Collins Jr., en 1983. Et ça marche du tonnerre. Collins va même y laisser un œil. Le FBI découvre la supercherie et le conseil international de boxe suspend Resto à vie, une première.

N°4 : Lance Armstrong

Le Boss. Robocop. Des surnoms censés illustrer la solidité de celui qui, non content d’avoir brillé dans le jazz et sur la Lune, se permet à présent de décrocher 7 titres de champion consécutifs (1999-2005) dans l’épreuve de cyclisme la plus convoitée, le Tour de France. Rattrapé par des affaires de dopage, l’Union cycliste internationale lui retire ses titres de champion et le radie à vie le 22 octobre 2012.

N°5 : Femke Van Den Driessche

C’est entendu, le cyclo-cross, c’est éprouvant. Ça monte. Ça descend. Tantôt ans le sable. Tantôt ans la boue. C’est épuisant, on vous dit. Alors, la cycliste belge Femke Van Den Driessche s’interroge : et si je ménageais mes efforts ? Et, hop ! On remplace la monture officielle par un vélo électrique. Simple et écolo. Pour tricher, dans l’vélo, y a pas qu’l’EPO. Les instances officielles la jugent coupable de dopage mécanique : six ans de suspension et une amende à cinq chiffres avec laquelle elle aurait pu s’acheter une moto pour aller encore plus vite. Gloups !

N°6 : Rosie Ruiz

Rosie Ruiz est une marathonienne cubaine. Enfin… Marathonienne, il faut le dire vite. En 1979, elle prend le départ du 10emarathon de New York. À bout de forces après une demi-heure de course, une idée lumineuse jaillit dans son esprit : prendre le métro et finir l’épreuve à la 11eplace chez les femmes, en 2h56. Une performance qui lui ouvre le marathon de Boston de l’année suivante. Galvanisée par ce résultat brillant, elle prend la grosse tête et décide de rééditer son exploit en trichant, cette fois-ci, dès le début de l’épreuve. Elle réserve une chambre d’hôtel à 700 mètres de l’arrivée et se place dans la course au dernier moment, après s’être versé de l’eau sur la tête afin de simuler une intense transpiration. Elle finit en tête, en 2h31, un record. Fraîche comme un gardon, incohérente devant les journalistes, les masques tombent. Elle est finalement déchue de son titre et décide de s’envoler pour la Floride, sous un autre nom.

Eux n’ont pas triché. Ils ont pourtant écrit les plus belles pages du tennis.

Ça vous a plu ? Dites-le !

2 points
Positif Négatif

Article présenté par

La curiosité n'est pas un vilain défaut.

anecdotes Picasso

10 anecdotes sur Pablo Picasso, le surdoué de la peinture

volémie

Quelle quantité de sang circule dans l’organisme ? Une histoire de volémie